Peintres - Bouches-du-rhone
Chalory Pierre Emmanuel

Rubrique : annuaire > artistes > peintres > peintre
Mots associés Marseille 6ème   Peintre   Surrealisme   Huile   Fantastique   Professionnel  
bouches-du-rhone : toutes les fiches annuaire

Bookmark and Share
 Chalory Pierre Emmanuel  (Bouches-du-rhone)
  • Adresse : Marseille 6ème (13006) plan

Le Bateau
180 x 100 cms
1998
Huile sur toile
5000 Euros

Bonjour @ vous, merci de votre visite,

Résumé de mon parcours de peintre, principales expositions, concours et prix :

Cliquez sur ce lien : http://3d-art-ebooks.com/press-book-2/

Vous pouvez me contacter en utilisant le formulaire de contact de mon site :

Cliquez sur ce lien : http://3d-art-ebooks.com/

J’ai commencé à peindre sur toile en 1982. Dès le départ, ma peinture s’est orientée vers l’imaginaire, la fiction.

Les sujets et le genre étaient inspirés de peintres américains, héroïc fantasy ; Roger Dean, Boris Vallejo ou Siudmak. Le principe de base était pour moi d’obtenir un dégradé de couleur suffisament réaliste, fondu, c’est la seule difficulté. Après il ne s’agit que de création de formes et de situations imaginatives.

Très vite, j’ai évité toute forme de copie en conservant une ligne résolument figurative, mais en cherchant à inventer des formes qui n’existaient pas dans la nature, des sortes de sculptures fantasmatiques, surtout à reflets métalliques, qui par leur concrétisation sur la toile devenaient »réelles »Le but de cette représentation picturale est justement de montrer des choses & situations qu’on ne rencontre pas dans la réalité, du moins dans ce que l’homme définit par réalité, qui n’est bien souvent qu’une projection de ses insuffisances et concepts étriqués.

La base de réflexion est donc clairement surréaliste, à ceci près que la majorité des peintres surréalistes se contentent d’intégrer des objets qui existent dans la vie courante, mais mis dans des situations impossibles ; genre une maison qui flotte dans le ciel. Dans nombre de tableaux, j’ai délibérément fabriqué des objets qui n’existaient que dans mon imagination. Ajoutant dès le départ une dimension décalée supplémentaire, même les »objets » et les formes n’existent pas, tout en existant, visuellement.

Ensuite, l’idée est de créer des sortes de ponts entre des mondes différents, en conservant une partie d’apparence matérielle, concrète, des objets d’apparence terrestre, imbriqués dans des espaces immatériels ; ciels de couleurs différentes, littéralement injectés dans la matière ; élément matériel figuratif, mais dont on ne sait plus très bien s’il est de nature physique ou d’essence spirituelle, immatérielle.

Le but de ma démarche artistique est avant tout d’interpeller, voire de choquer, au premier degré, le spectateur. Je dois dire que cela fonctionne généralement avec le public, mais d’une manière assez manichéenne. Nombre de gens ne supportent pas cette forme d’art. Heureusement, d’autres apprécient, »Chalory, ça passe ou ça casse », comme me l’a signalé un de mes clients, définissant ainsi les réactions de ses amis face à mes toiles.

J’ai commencé par exposer en groupe avec diverses associations de peintres plus ou moins disparates dans la forme et le fond. Ma première exposition personnelle dans une vraie galerie date de 1987. J’ai obtenu quelques prix lors de concours de peinture dont ;

— - Prix d’Originalité Maison de la Culture. Marseille, 1985.

— - Premier Prix Franck Fernandel, Hôtel Manhattan, Marseille 1992.

— - Grand finaliste, catégorie surréaliste, Gare Maritime de Cannes, 1993, exposition organisée par Cornélia Sontag, remise des prix Hôtel Majestic, Croisette de Cannes.

J’ai arrêté depuis 1993 de faire des »concours de peinture » car en fait tout ceci ne signifie pas grand chose, et les petits arrangements entre amis comptent souvent plus que la valeur intrinsèque des oeuvres.

Dans les années 80, j’ai produits quelques sculptures en marbre, métal, bois. Pour moi, seule l’importance du résultat compte, et surtout l’esthétisme de l’objet terminé. Même si évidemment, il est plus difficile de sculpter un visage dans un bloc de marbre que de souder 3 bouts de fer, ou amalgamer plâtre et ciment. On peut néanmoins, par le mélange de matériaux, les couleurs, l’idée générale, créer une véritable oeuvre d’art. En un mot ; l’oeuvre terminée doit être suffisament évocatrice, sans besoin de discours justificatif d’une platitude désolante.

De trop nombreuses oeuvres »d’art contemporain » ne sont souvent que des avatars vides de sens, faits uniquement à but lucratif, et sans talent. Il est bien évident qu’il ne faut pas comparer Picasso, qui même sur la fin de sa vie a sans doute cédé à la facilité, avec les pseudos « génies » de l’art officiel. Pour certains ; ex traders sans aucune capacité créatrice autre que celle d’amasser des millions de dollars grâce à l’acculture de bourgeois esbaubis, fiers de posséder des « oeuvres » qui, il est vrai, peu d’hommes sur terre ont les moyens d’acquérir.

De 2003 à 2007, j’ai présidé une association de peintres, au nombre de quarante environ. Le but de celle ci était de rassembler des artistes oeuvrant dans une mouvance s’étendant entre le surréalisme et l’abstrait, sans aller jusqu’au conceptuel. J’organisais avec la mairie des 2 & 3èmes arrondissements des salons avec remises de prix, performances extérieures. Également plusieurs expositions sur le Quai d’Honneur du Vieux Port de Marseille, en partenariat avec la Mairie Centrale et toujours avec la Mairie des 2 & 3èmes arrondissements de Marseille.

À partir de 2007, j’ai commencé à écrire des nouvelles, dans un genre humoristiques, dont certaines ont été publiées, notamment dans un recueil de nouvelles édité par le Groupe Horizon, pour la Ville de Gémenos. Ensuite j’ai écrit plusieurs ouvrages, dont un de 280 pages. Dans l’immédiat je propose ces livres sous forme d’ebooks, notamment sur Kindle Amazon. j’écris également des articles sur la plateforme Agoravox, à titre de journaliste citoyen, mon ’’ pseudo d’écrivain est Piere Chalory, avec un seul r.

Je m’intéresse également à l’art numérique, désormais, grâce à des logiciels comme Adobe Fireworks, Illustrator, Macromédia, on peut créer des tableaux en pixels, que l’on peut concrétiser sur toile, grâce à un procédé récent. Liant ainsi une technologie picturale innovante à l’apparence formelle d’une oeuvre d’art classique.

Je suis également passionné par la musique, qu’elle soit classique, jazz, progressive, indie rock, autre. Je collectionne les disques vinyls, et réalise la construction d’amplificateurs hi fi.

Autres liens :

http://www.amazon.fr/Piere-Chalory/e/B0099IOK78/ref=ntt_dp_epwbk_0

http://www.agoravox.fr/auteur/piere-chalory

https://www.911memorial.org/registry/pierre.chalory


Statut : professionnel

Contact


Envoyer un message

Lettre d'information (9745 inscrits)
 
s'inscrirerésilier
 
conditions générales | acryom © tous droits réservés
Déclaration CNIL : 1106085