Stages - Paris
Stage peintures et signes

Rubrique : agenda > stages et formations > stage
(se connecter pour voter)
Mots associés Paris 1er   Paris   Ile-de-france  

Bookmark and Share
 Stage peintures et signes  (Paris)
  • Date : 5 mai 2012 - 5 mai 2012
  • Adresse : Paris 1er (75001) plan
Auteur : Casaubon philippe (Atelier)
Note : cet événement est une archive : voir l'actualité de cet auteur

Partir de ce qui devient

Peindre : une journée pour une approche et une pratique différentes de la peinture, loin de l’académisme, de la performance artistique et du phantasme de la représentation objective.

Le risque en peinture est de rester dans la nostalgie (celle des maîtres passés) ou dans l’espérance (celle de l’œuvre accomplie).

Dans ce stage l’accent est mis sur l’instant, sur ce qui est en devenir.

Au-delà de la figuration (qui permet de mettre des mots sur) ou de l’abstraction (qui permet de mettre des concepts sur), on trouve la non-figuration. Etape intermédiaire où le peintre et le spectateur, l’auteur et le lecteur sont à égalité sur le plan de l’interprétation de l’œuvre, même si elle est différente. Dans la non-figuration, la réalisation finale se trouve non pas dans l’image figurative ou conceptuelle mais dans l’équilibre, l’harmonie, la composition et le rythme. Notions intrinsèques qui sont au-delà de la pensée et dépassent les idées de figuration ou d’abstraction.

Peindre, c’est exprimer sa créativité et donc n’être ni dans la comparaison, l’intention, l’imitation, la répétition, la modélisation ou la compensation.

Durant cette journée de pratique, chacun pourra, grâce à une démarche simple et progressive être en mesure de re-trouver son écriture d’origine que le système éducatif cloisonne (système qui compare, répète, imite, projette, enferme, modélise).

Apprendre à utiliser le chaos, l’aléatoire et non les fuir. Partir du fond pour arriver à la forme et non l’inverse. Créer une peinture et non faire une image. Accepter l’inconnu comme une étape nécessaire.

« A la réflexion, il m’apparut que les taches sur le papier, bien que des plus indistinctes, m’avaient inconsciemment incité à exprimer l’aspect général d’un paysage », Alexander Cozens (1717 – 1786).

« Il convient de se rappeler qu’un tableau, avant d’être un cheval de bataille, une femme nue ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées », Maurice Denis (1870 – 1943)

Travail sur papier de différents formats, crayon, pierre noire, craies, gouache, pastel.


Contact

Statut de l'auteur : organisateur

Envoyer un message

Lettre d'information (9833 inscrits)
 
s'inscrirerésilier
 
conditions générales | acryom © tous droits réservés
Déclaration CNIL : 1106085